Moshé Feldenkrais

Moshé Feldenkrais (1904-1984)

moshe_feldenkrais

Docteur et chercheur en sciences physiques, ceinture noire de judo, Moshé Feldenkrais était avant tout un visionnaire des sciences du mouvement.
Dans les années 1950, cet homme hors du commun parlait déjà de la plasticité du cerveau comme élément primordial de la capacité de modification par l’expérience. Cette aptitude permet un renouvellement continuel du mouvement dans le système nerveux. Ces principes ont été confirmés par la recherche scientifique actuelle, en particulier dans le domaine des neurosciences.
Né en Russie en 1904, Moshé Feldenkrais s’établit en Palestine à 14 ans. Dès 1928, il étudie à Paris où il devient docteur en Sciences Physiques. En 1938, il travaille avec Frédéric Joliot et Irène Curie et fonde le premier club de judo en France.
Une blessure au genou déterminera l’orientation de son travail : le mouvement et son organisation dans le système nerveux. Face à l’incapacité médicale de l’époque à assurer un fonctionnement normal de son articulation blessée, il mène sa propre recherche en s’appuyant sur des études en neurophysiologie et neuropsychologie.
De sa formation de physicien, il tire une conception du corps comme réalité physique : des poids et des masses organisées dans l’espace, un jeu de forces pour être debout et se mouvoir.
De sa formation aux arts martiaux, il tire une conception orientale du mouvement efficace et harmonieux, utilisant une énergie minimale pour une efficacité maximale.
Moshé Feldenkrais a enseigné en Israël, en Europe, aux États-Unis et en Australie.Il est venu plusieurs fois en Suisse, au CERN, et dans les années 1970 il a donné une série de « leçons à domicile » sur les ondes de la radio suisse alémanique DRS.
Il est décédé en 1984 après avoir mis en place un réseau de formation avec des praticiens habilités à enseigner sa méthode dans le monde entier.